impression sur toile - faisan de colchide

7 astuces pour réussir ses photos animalières

Table des matières

  1. Introduction
  2. 7 astuces pour réussir ses photos animalières
    1. Faire attention au sens du vent
    2. Connaître les mœurs du sujet
    3. Prévoir la trajectoire du sujet et se positionner à l’avance
    4. Choisir sa composition dans le viseur puis bouger sur l’œil du sujet
    5. Utiliser le collimateur central quand le focus est compliqué
    6. Utiliser le mode rafale en basse vitesse
    7. Garder les 2 yeux ouverts quand tu regardes dans le viseur
  3. Mot de la fin

Introduction

Hello ! Alors comme ça tu veux apprendre à faire des belles photos animalières ou améliorer ta technique ? Parfait, tu trouveras dans cet article 7 astuces pour réussir ses photos animalières. Et si tu en veux plus après ça, je t’en donne 3 supplémentaires dans ma newsletter que tu peux rejoindre en remplissant le formulaire en bas de cette page.

Ah et comme tu peux le voir, je passe au tutoiement dans cet article et les suivants. Car bon, on est entre nous et c’est plus sympa comme ça quand même.

Allez place aux astuces !

1. Faire attention au sens du vent

réussir ses photos animalières - sens du vent

Je commence avec du basique, mais comme ça c’est fait. Comme tu le sais, nos amis les animaux ont des sens bien plus développés que les nôtres et du coup si tu veux pouvoir les observer et photographier il ne faut pas te faire voir, entendre ou sentir. Je ne te parlerais pas du goût ou du toucher car si ils te repèrent comme ça, tu n’as plus besoin de mes conseils pour passer inaperçu je pense. Si tu veux un exemple concret j’en parle dans mon article « Photographier le brame du cerf« .

Enfin bref pour en revenir à nos moutons sauvages quand tu te places en affût ou que tu te promènes en billebaude, il faut que tu fasses constamment attention au sens du vent pour qu’il ne souffle pas dans ton dos. Sinon ton odeur sera portée par celui-ci et envoyée tout droit sur les cerfs 300m plus loin qui partiront avant même que tu n’en vois le bout des bois.

Si tu ne sais pas dans quel sens le vent souffle, il suffit de te la jouer Gladiator et ramasser un peu de terre dans une main avant de la laisser tomber et voir la direction qu’elle prend. Tu peux aussi regarder les feuilles, l’herbe, les arbres et tout ce qui est influencé par le vent en général pour en déduire sa direction. Certains utilisent également un petit bout de ficelle attaché au jumelle ou à l’appareil photo.

2. Connaître les mœurs du sujet

réussir ses photos animalières - moeurs du sujet

Pour augmenter tes chances d’avoir la photo parfaite, il est important de savoir comment se comporte ton sujet. Il faut donc étudier sa routine, ses habitudes et éventuels tics ainsi que son comportement dans une situation donnée. Cela te permettra d’anticiper ses mouvements/réactions et d’être prêt à faire la meilleure photo possible au bon moment. Je parle du sujet, mais il y a 2 catégories distincte de savoir à maîtriser pour être efficace :

  • Les connaissances sur l’espèce
  • Les connaissances sur l’individu

Chaque espèce aura des comportements génériques que tu retrouveras chez chaque individu, mais chaque individu aura également des attitudes spécifiques et préférences. Savoir déceler et tirer parti de ces particularités te permettra de prendre des photos uniques.

Si tu veux en apprendre plus sur un animal wikipedia est un bon point de départ, mais il existe aussi de nombreux ouvrages et revues qui parlent des animaux et leurs comportements de manière bien plus complète.

3. Prévoir la trajectoire du sujet et se positionner à l’avance

réussir ses photos animalières - positionnement

Allant de paire avec l’astuce précédente, celle-ci te permettra d’avoir la position et l’angle idéal pour prendre l’image de tes rêves. Souvent je vois des photographes essayer de suivre leur sujet, mais c’est inutile. En plus de le faire fuir et stresser, ils obtiennent au mieux des photos de fesses de chevreuils. Alors que si tu te place directement dans la direction où va aller l’animal tu auras de bien meilleurs angles de prise de vue et tu n’auras pas besoin de te déplacer.

Par contre essaye de cohabiter avec les autres photographes si tu suis cette technique et ne va pas te planter au milieu du champ avec ta tente affût.

4. Choisir sa composition dans le viseur puis bouger le collimateur sur l’œil du sujet

réussir ses photos animalières - collimateur

Beaucoup de personne font l’inverse en général. Idéalement il faudrait faire le focus sur le sujet puis choisir sa composition en regardant bien les bords du viseur pour éviter des surprises. Une fois satisfait tu n’as plus qu’à bouger le collimateur sur l’œil du sujet et remettre un coup d’autofocus. Bien évidement cette technique marche surtout avec les sujets statiques.

Pour l’action on place à peu près le collimateur où l’œil du sujet sera et on essaye de le suivre. D’autres utilisent aussi des groupes AF plus large de 9, 25 et plus collimateurs.

5. Utiliser le collimateur central quand le focus est compliqué

réussir ses photos animalières - collimateur central

Lorsqu’il y a beaucoup de branches, herbes, feuilles, etc… entre toi et ton sujet, qu’il y a peu de contraste ou que la lumière se fait vraiment faible, le collimateur central devient le seul vraiment efficace qui te permet de rester en autofocus à la place du mode manuel. C’est le plus sensible et il te permettra d’avoir un sujet focus avant que tu ne recomposes la scène.

Cependant si tu n’utilises pas la technique du « back button focus » il faudra bien penser à verrouiller ton focus et exposition avant de recomposer la scène pour pas que une fois réglé tu refasses le focus et l’exposition au moment de déclencher.

Les touches pour verrouiller le focus et l’exposition étant propre à chaque marque, je t’invite à te renseigner sur Google ou le manuel de ton appareil photo pour apprendre cette manipulation.

6. Utiliser le mode rafale en basse vitesse

réussir ses photos animalières - mode rafale
Exemple extrême ici avec cette photo à 1/8s

Parfois quand tu fais tes photos avec une vitesse très basse, 1/50s ou moins par exemple, il peut arriver que le sujet ou toi bougiez un peu et que la photo sorte floue. Pour aider à corriger ce problème tu as plusieurs solutions comme avoir un trépied très stable ou utiliser le mode déclenchement avec retardateur de l’appareil.

Bon en animalier ce n’est pas toujours possible pour diverses raisons et il ne te reste plus que cette technique: utiliser le mode rafale de ton appareil. En utilisant ce mode tu te donnes bien plus de chance d’avoir une photo ou ni toi ni le sujet ne bougent trop et ainsi avoir une image nette.

7. Garder les 2 yeux ouverts quand tu regardes dans le viseur

réussir ses photos animalières - mot de la fin

Dernier conseil important: quand tu regardes dans le viseurs de ton appareil photo, ne ferme pas l’autre œil. Alors oui c’est pas vraiment naturel comme comportement, mais si tu fermes l’œil tu ne vois plus ce qu’il se passe en dehors du viseur et perd donc une vue globale du terrain. Tu risques aussi de rater des scènes importantes comme l’arrivée d’un nouvel animal dans le cadre par exemple.

En t’entrainant un peu tu arriveras sans problème à utiliser cette technique et tu ne te feras plus avoir dans ce genre de situation.

Mot de la fin

J’espère que cet article t’aura été utile et que tu auras appris 2-3 petites choses en le lisant. N’hésite pas à laisser un commentaire en dessous si tu as des questions ou d’autres astuces à partager pour réussir ses photos animalières.


Newsletter

Rejoins la communauté en t’abonnant gratuitement à la newsletter et reçois 3 conseils faciles à appliquer pour améliorer tes photos animalières !

L’abonnement à la newsletter est gratuit et optionnel. En t’abonnant tu acceptes de recevoir périodiquement des e-mails de François. Tu peux te désabonner à tout moment en cliquant sur les liens correspondants en bas de chaque message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>