photo animalière en hiver

Pourquoi réduire ses sorties photo animalière en hiver

Les articles de blog c’est comme les fruits et légumes, faut faire avec ceux de saison. Aujourd’hui je vais donc vous expliquer pourquoi je ne pratique pas ou peu la photo animalière en hiver. Je vous parlerais d’abord des bons et mauvais cotés de cet exercice avant de vous dire pourquoi il ne faudrait pas le faire et vous proposer des alternatives. Bien entendu je ne détiens pas la vérité universelle et les arguments ci-dessous ne reflètent que mon avis personnel. Bonne lecture !

PS: Vous l’aurez peut être deviné, mais je n’ai pas d’images pour cet article. Du coup j’utiliserais des photos libres de droits à la place.

Navigation rapide

Les bons cotés de la photo animalière en hiver
Les mauvais cotés de la photo animalière en hiver
La principale raison pour ne PAS faire de sortie photo animalière en hiver
Les alternatives
Mot de la fin

Les bons cotés de la photo animalière en hiver

Ah l’hiver, la période de l’année où le photographe animalier peut enfin sortir avec ses 10 couches de vêtements et camouflages sans mourir de chaud. En plus photographier l’hiver c’est vraiment super car on va aussi profiter de quelques petits avantages gentiment offerts par la nature comme:

  • Une lumière plus douce tout au long de la journée grâce à notre astre préféré qui voit sa courbe de passage abaissée
  • Des paysages enneigés à couper le souffle
  • Les animaux sortent leur plus beau manteau
  • les traces deviennent extrêmement faciles à trouver dans la neige
  • etc…

En plus avec la matériel actuel on peut vraiment se permettre des sorties un peu plus extrêmes et ramener des images complètement dingues en allant en haute montagne à 5000m d’altitude ou encore dans les régions du grand nord à -45° par exemple.

Et sinon pour les gens qui n’ont pas l’âme d’un aventurier, on peut sortir du lit à 7h et aller sur place pour un peu avant 8h plutôt que de se lever à 4-5h du matin en été.

Les mauvais cotés de la photo animalière en hiver

Du coup vous allez me dire « Mais pourquoi tu nous sors cet article si tout est tellement parfait en hiver ? ». Et à première vue comme ça je serais d’accord avec vous.

MAIS, oui il y a toujours un « mais » dans ce genre de truc, il y a un prix à payer si l’on veut suivre cette voie et personnellement je préfère passer mon tour pour éviter tout le déluge de conséquences qui va avec.

Cependant avant d’en parler on peut déjà évoquer d’autres points négatifs qui viennent avec la photo en basse température:

  • les batteries de nos appareils se font complètement dévorer par le froid et finissent rapidement à plat. Du coup on est bon pour se trimbaler son stock de batteries dans une poche un minimum isolée avec une chaufferette.
  • Il fait froid ! Oui ça peut paraître évident, mais on ne se rend pas forcément compte à quel point il peut faire froid avant d’avoir été en affût plus de 4h à une température inférieure à 0° avec du vent en prime.
  • Le terrain et l’accès à celui-ci peut devenir impraticable ou très technique à cause de sa configuration et de la neige/glace qui le recouvre. Je vous encourage d’ailleurs très fortement à abandonner cette sortie si vous n’avez pas la technique ou le matériel requis pour l’effectuer en toute sécurité.
  • etc…

C’est bien beau tout ça, mais tu ne nous dis toujours pas pourquoi tu réduis ton nombre de sortie photo animalière en hiver !!!

une horde de lecteurs en colère

Oui, oui j’y viens ne vous en faîtes pas, juste le temps de mettre un gros titre là-dessous et je vous en parle.

La principale raison pour ne PAS faire de sortie photo animalière en hiver

Voilà nous y sommes enfin comme promis. La raison la plus importante selon moi ne concerne pas le temps, la lumière ou notre petite personne, mais notre sujet: les animaux.

En effet, l’hiver tout tourne au ralentis, le grand froid s’installe, la nourriture se fait rare et toute une partie de la faune se retire pour aller hiberner. Ceci fait qu’autant du coté des herbivores que des carnivores il devient difficile de se nourrir et chaque calorie compte.

C’est à ce moment là que l’on entre en scène. Car pour prendre nos photos d’animaux libres et sauvages, en respectant une bonne éthique c’est encore mieux, il faut se rendre sur leur territoire. Et vu que nous sommes tous des photographes responsables, nous savons que même avec les meilleures intentions et la plus grande discrétion nous allons inexorablement créer un dérangement plus ou moins important.

Le problème c’est qu’en hiver ce dérangement devient la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Alors oui on ne va pas tuer un chevreuil à chaque craquement de branche, mais les animaux étant affaiblis, mal alimenté ou en pleine période de rut/gestation pour certaines espèces, le moindre stress supplémentaire peut leur fait dépenser de l’énergie inutilement et réduire leurs réserves pour les mois à venir. Il n’est pas difficile à partir de là d’imaginer toutes les complications et problèmes que notre simple venue peut engendrer.

Les alternatives

Vous l’aurez compris la photo animalière en hiver n’est ni noire ni blanche, mais s’accompagne de contraintes et conséquences dans tous les cas. Heureusement il existe d’autres moyens pour se faire plaisir sans remords en hiver, en voici quelques uns:

  • La prise de photo de paysages. En Suisse par exemple, il suffit de suivre un sentier de randonnée ou une ballade familiale pour trouver des petites pépites. Si si je vous jure.
  • La macro photographie dans votre jardin. Les flocons de neige et le givre du matin donnent des résultats magnifiques en macro.
  • Visiter un parc animalier. Si vous voulez absolument photographier un animal sauvage, les parcs et zoo offrent une bonne alternative.
  • Photographier ses animaux domestiques. Une jolie photo de Médor ou Tigrou dans la neige est du plus bel effet sur vos murs et vous fera un chouette souvenir.
  • etc…

Mot de la fin

Si vous êtes encore là (bande de fous), merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout et n’hésitez pas à apporter votre pierre à l’édifice en donnant votre avis ou vos alternatives photo pour l’hiver dans les commentaires !


Newsletter

Rejoins la communauté en t’abonnant gratuitement à la newsletter et reçois 3 conseils faciles à appliquer pour améliorer tes photos animalières !

L’abonnement à la newsletter est gratuit et optionnel. En t’abonnant tu acceptes de recevoir périodiquement des e-mails de François. Tu peux te désabonner à tout moment en cliquant sur les liens correspondants en bas de chaque message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>